En savoir plus
PROJET SOCIAL : Des savons pour les femmes qui collectent notre desmodium au Togo - Latitudes23
1
post-template-default,single,single-post,postid-1,single-format-standard,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1200,side_area_uncovered_from_content,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-11.2,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.2.1,vc_responsive

PROJET SOCIAL : Des savons pour les femmes qui collectent notre desmodium au Togo

LATITUDES 23° a décidé de lancer un projet social en marge de sa filière de desmodium au Togo afin de répondre à un problème majeur soulevé par les femmes récolteuses : le manque de savon. Nous avons donc décidé de créer un fond dédié à l’achat de savons et financé grâce à des primes versées par nos clients soucieux d’agir directement et concrètement pour l’amélioration du bien-être des acteurs de la filière.

Cette action s’inscrit dans le programme WaSH (Water Sanitation and Hygiene) notamment promu par l’UNICEF qui fournit les pays en voie de développement en infrastructures et sensibilise les habitants afin d’améliorer les pratiques d’hygiène et de faciliter l’accès à l’eau. Ce programme a démontré, entre autres, que le lavage des mains avec du savon avait un impact notable sur la réduction de la mortalité des maladies diarrhéiques (-44%), une réduction de la mortalité infantile mais également une réduction de l’absentéisme scolaire.

Notre projet vise à distribuer 300 à 500 pains de savons pour l’ensemble des foyers impliqués dans la filière mais aussi de vulgariser les bonnes pratiques d’hygiène dans les 12 villages de la zone de collecte. Lors de la journée mondiale du lavage des mains, le 15 octobre 2016, Karine, notre partenaire locale au Togo, a débuté la distribution de plus de 200 savons auprès des collectrices de 4 villages. Avec l’argent restant du fond, un chargeur de téléphones portables photovoltaïque va être mis à disposition des personnes d’un village relativement enclavé et n’ayant pas accès à l’électricité.

Nous tenions à remercier tout particulièrement le laboratoire CRP-Phyto qui a participé au financement du fond dédié à ce projet et qui contribue à l’amélioration du quotidien des premiers acteurs de la filière.