En savoir plus
La filière Centella de LATITUDES 23°: Cap sur Madagascar - Latitudes23
1492
post-template-default,single,single-post,postid-1492,single-format-standard,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1200,side_area_uncovered_from_content,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-11.2,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.2.1,vc_responsive

La filière Centella de LATITUDES 23°: Cap sur Madagascar

L’hydrocotyle, ou la Centella asiatica, est une plante pantropicale reconnue pour ses vertus cicatrisantes. L’Inde et Madagascar sont les deux principaux pays fournisseurs de cette plante médicinale. Les variétés malgaches présentent un taux en principe actif (les asiaticosides) 3 à 7 fois supérieur à celles originaires d’Inde (Rouillard-Guellec, 1997)*. De ce fait, dès sa création en 2011, LATITUDES 23° a opté pour la mise en place d’une filière d’approvisionnement en Centella à Madagascar avec un partenaire local exclusif.

Une expertise du terrain  

Deux variétés de Centella ont été identifiées à Madagascar. Après analyse comparative, LATITUDES 23° a choisi de collecter la variété la plus concentrée. Nous avons également sélectionné des terroirs au cœur des hauts plateaux de la grande île dont les paramètres tels que l’altitude, la pluviométrie et la température engendrent une teneur élevée en asiaticosides.

Une organisation maîtrisée de la chaîne d’approvisionnement

LATITUDES 23° a organisé avec son partenaire malgache trois réseaux de collecte dans l’Est de l’île « rouge ».

Soucieux de la qualité de la Centella que nous vous proposons, nous débutons chaque saison de récolte par une campagne de sensibilisation auprès des femmes villageoises impliquées dans notre filière. Avec notre partenaire, nous insistons sur les bonnes pratiques à mettre en œuvre pour préserver la ressource (ex. : ne pas arracher les racines) et fournir un matériel végétal de qualité.

En pleine saison, les cueilleuses collectent les feuilles de centella à la main dès le matin aux abords des rizières. Une fois rentrées au village, en début d’après-midi, elles épandent le fruit de leur récolte dans leur cours pour un premier séchage, sous le soleil. Elles entreprennent ensuite un travail minutieux de tri afin de retirer les racines, tiges et autres corps étrangers éventuellement présents.

La matière première végétale partiellement déshydratée est ensuite acheminée vers l’un des quatre centres de collecte implantés dans nos bassins d’approvisionnement. Elle y subira une nouvelle procédure de tri et de séchage avant d’être expédiée en vrac vers l’entrepôt de notre partenaire local, basé à Antananarivo, la capitale malgache. Sur ce site, nous regroupons les quantités nécessaires pour constituer un lot de 6 tonnes et organisons l’évacuation vers le site d’expédition basé près du port de Tulear.

Une logistique d’expédition opérationnelle  

Lorsque le lot de centella arrive dans l’entrepôt de Tulear, notre partenaire procède à un ultime contrôle qualité complété par une dernière étape de séchage d’appoint et de tri si nécessaire.

Le choix du site de Tulear pour l’expédition est stratégique pour LATITUDES 23°, car, en se situant en zone aride (pluviométrie < 300 mm/an), cela nous permet de garantir un taux d’humidité de la plante inférieur à 12% lorsqu’elle est conditionnée en balles pressées et chargée dans les conteneurs.

Nous organisons nos dernières collectes de l’année en ce mois d’Avril, avant l’arrivée de l’hiver austral qui s’installera d’ici peu sur Madagascar. Si notre produit vous intéresse, n’hésitez pas à nous contacter !

 

*Article « Etude comparative de Centella asiatica d’origine malgache et d’origine indienne » de F. Rouillard-Guellec, publié en 1997.