En savoir plus
La gomme arabique d’Afrique de l’Ouest - Latitudes23
397
post-template-default,single,single-post,postid-397,single-format-standard,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1200,side_area_uncovered_from_content,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-11.2,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.2.1,vc_responsive

La gomme arabique d’Afrique de l’Ouest

LATITUDES 23° vient d’ajouter une nouvelle référence à son catalogue : la gomme arabique. Cette matière végétale est composée de nodules en forme de larmes ou de boules provenant du durcissement de l’exudat produit au niveau de blessures de l’Acacia senegal ou de l’Acacia laeta. Cet arbre du Sahel se rencontre de l’Ouest du Sénégal à l’Est de la Somalie.

La gomme arabique est connue depuis l’Egypte antique où elle servait à la fabrication de l’encre pour les hiéroglyphes. Aujourd’hui, on l’utilise comme additif alimentaire (référencé sous le code E414) pour les boissons (sodas, bières et vins) et les biscuits. Elle sert alors d’épaississant, de stabilisant ou d’émulsifiant. Ses caractéristiques de liant sont également recherchées dans d’autres domaines industriels comme la pharmacie et la production de peinture ou de colle.

Depuis le début de l’année 2015, LATITUDES 23° organise, à la demande d’un industriel spécialisé dans la fourniture d’ingrédients naturels, la collecte de la gomme arabique dans deux pays de l’Afrique de l’Ouest. Nous soutenons nos partenaires fournisseurs locaux au niveau des différentes étapes de la filière ; de la gestion de l’approvisionnement sur les différentes sites de collectes au conditionnement en passant par le tri, le nettoyage, le séchage d’appoint et le stockage. La collecte durable de ce produit mal valorisé dans cette région d’Afrique est un moyen de lutter contre la pauvreté dans les zones rurales où le climat inhospitalier sahélien abrite l’acacia. Le renforcement des capacités techniques des collecteurs peut significativement surmonter certains obstacles de ces filières et permettre de générer des revenus substantiels pour les villageois tout en répondant aux exigences du marché international fortement demandeur de cette ressource végétale.